vendredi 19 juillet 2013

Etendard IV, le temps du service opérationnel (partie 2/3)

Bonjour,

Voici la suite de l'article sur l'étendard IV avec aujourd'hui une petite histoire des flottilles et escadrilles ayant utilisé l'appareil dans sa carrière de 1962 à 2000.
  • Les unités ayant utilisées l'étendard IV:
Dassault étendard IV



Avant de commencer, regardons un peu l'environnement de travail des pilotes:

Dassault
Le cockpit de l'étendard IV M (DR)

banquette latérale droite (DR)

Dassault
et latérale gauche (DR)

  • Flottille 15F:
15F
15F

C'est donc d'abord la flottille 15F qui reçoit les premiers étendard IVM à partir du 1er juin 1962 à Hyères, elle assure ainsi la formation des équipages des autres flottilles et ce jusqu'en octobre 1965 date à laquelle l'escadrille 59S reprend cette mission.


Avant l'arrivée des Crusader en 1965, c'était l'étendard IV M qui était chargé de la défense aérienne autour des porte avion pendant 3 ans on a ainsi pu voir l'appareil équipé de missiles Sidewinder, configuration assez rare !

Missile Sidewinder
Le 21 à l'appontage avec un sidewinder embarqué sous l'aile droite en emport extérieur. (DR)


La flottille 15F a participé à la campagne de tir nucléaire de 1966 dans l'océan pacifique au sein de la force alfa chargée de veiller à la sûreté du centre d'essais du pacifique (CEP). En effet, les essais nucléaires attirent de nombreux curieux de tout bords...Pour cette mission, des étendard IV P de la 16 F étaient intégrés à la 15F. A bord du porte avion Foch, elle va participer à la surveillance des tirs Aldébaran, Tamouré (avec les mirage IV dont j'ai déjà parlé), Ganymède, Beltégeuse et enfin Sirius.

essais nucléaires CEP 1966
Un étendard IV M en décontamination. (DR)

La flottille déménage ensuite sur Landivisiau en 1967 pour suivre les portes avions désormais basés à Brest avant d'être dissoute en janvier 1969.




  • Flottille 11F
    11F
    11F

La deuxième flottille à recevoir l'étendard IV M est la 11F en avril 1963 à Hyères également. 
Indochine
Le PM Goizet, le 9 avril 1954 il pose son
Hellcat avec un trou de 1m² dans l'aile
 sans volets, sans  ailerons après
avoir parcouru plus de 500 km
dans ces conditions !

Je fais une petite digression, mais vous comprendrez pourquoi !: en septembre 1963, la flottille perd un de ses pilote les plus expérimenté le PM Pierre Goizet. Ce pilote s'est illustré durant la guerre d'Indochine notamment à Dien Bien Phu (le 11 avril 54, il réalise deux missions pour 8h de vol) et il a profondément marqué tout ceux qui l'ont connu par ses qualités humaines et de pilote. C'est à cause de pilotes comme lui que Jules Roy dira " A Diên Biên Phu, on aime les marins, ils se battent sans mesurer les risques pour aider la garnison du camp retranché, il piquent à mort sur les résistance alors que l'armée de l'air respecte les règles de sécurité ". Malheureusement, ce brillant pilote connait un destin tragique: le 17 septembre 1963, il s'aligne sur la catapulte latérale du Foch à bord de l'étendard IV M 24. Tout le début de la phase de catapultage se passe normalement jusqu'au 1er tiers de la catapulte, à ce moment là, l'un des crocs en titane qui relit l'étendard à la catapulte cède, l'élingue entraînée par le chariot de catapultage vient frapper le train avant, l'avion continue sa course entraîné par son seul moteur, il ne peut prendre assez de vitesse et tombe à l'eau à 120m sur l'avant du porte avion, l'appareil est heurté par le porte avion, malgré les recherches, on ne retrouvera que le casque du pilote qui laisse derrière lui une femme et deux enfants... Après cet accident, les étendards sont interdits de vol jusqu'à ce que les crocs incriminés soient changés. Je tiens à rendre hommage à ce pilote qui a beaucoup donné pour son pays.


Dassault étendard IV
Le croc de catapultage de l'étendard IV, la pièce incriminée dans l'accident.



Revenons à la 11F, tout comme la 15F, elle déménage en mai 1967 sur la toute nouvelle base de Landivisiau. En octobre 1975, les portes avions sont basés à Toulon mais la 11F reste en Bretagne.



Les derniers Etendard IVM de la flottille partent en septembre 1978, remplacés par des Super Etendard, c'est d'ailleurs la première flottille qui est équipée du nouveau monoréacteur de Dassault , les étendard auront effectués 50 000 heures de vol dans la flottille.

Catapultage
l'étendard IV M 63 avant 1976, cet appareil sera par la suite transformé en étendard IVP, il est aujourd'hui présent dans le parc à ferraille de Landivisiau à l'état d'épave. (DR)
Flottille 11F
Le 51 à la 11F, il est maintenant en stèle sur la BAN de Lanvéoc Poulmic. (DR)


Flottille 11F
Le 52 à la 11F entre 1976 et 1978, il est aujourd'hui dans le parc à ferraille de Landivisiau après avoir servi de pot de fleur. Sa dérive trône maintenant près des bâtiments de commandement de 11F et 17F. (DR)
Flottille 11F
Il existe à l'heure actuelle deux numéro 60 d'étendard IV M, en réalité, celui présent sur l'Intrepid à New York est le  numéro 21 que l'on peut voir ici. (DR)
  • Flottille 17F 
    17F
    17F

La troisième et dernière flottille équipée de l'étendard équipée d'étendard IV M est la 17F reconstituée à Hyères le 6 janvier 1964.

L'unité est qualifiée à l'appontage et au catapultage en septembre-octobre 1964, le premier appontage d'un Etendard IVM de la flottille ayant lieu sur le Foch le 15 septembre 1964.

En 1966, c'est la 17F qui est désignée pour participer à la campagne d'essais nucléaires dans le pacifique (tirs Capella, Castor, Pollux, Canopus et Procyon).




L'Etendard IVM effectue sa dernière sortie opérationnelle au sein de la 17F le 13 juin 1980. Ce jour là, l'Etendard n°51 réalise le dernier appontage de la flottille avec aux commandes le lieutenant Chris Dowell de l'US Navy qui pilote habituellement un Corsair II. Le dernier catapultage est réalisé par l'Etendard IVM n°29 piloté par l'officier technicien Josa. Une formation de dix appareils survole encore le porte-avions. (7, 11, 15, 21, 29, 33, 34, 51, 52 et 56)
La 17F aura effectuée 54 000 heures de vol sur étendard IV M.

Flottille 17F
Un appareil de la 17F vu avant 1976. (photo Ken Videan)

Flottille 17F
Le 15 est désormais un pot de fleur sur la base de Landivisiau aux côtés du Super étendard 23, du  Crusader 29 et du Fouga Zephyr 30. (DR)
Flottille 17F
L'étendard IV M 33, parmi les derniers opérationnels à la 17F, il s'est écrasé en 1985. (DR)
  • Flottille 16F:
16F
Flottille 16F



La flottille reçoit ses appareils à Istres en mai 1964. Elle est basée à Hyères de septembre 1964 à avril 1969 avant de gagner la BAN de Landivisiau qui restera sa base de stationnement jusqu'à sa dissolution le 28 juillet 2000. 

Equipée de la version de reconnaissance de l'Etendard, les canons de l'appareils sont remplacés par un chassis CER 10 PR avec trois caméras qui peut être renforcé par un conteneur démontable avec trois caméras.






Flottille 16F
Le 109, en virage au dessus de la couche. La 16F est l'unique formation à avoir utilisé l'appareil (si l'on excepte les détachements anecdotiques dans les autres formations) (DR)
Flottille 16F




La 16F n'est jamais déployé en bloc à bord des porte-avions de classe Clemenceau mais par des détachements de quatre appareils. Le premier appontage sur le Clemenceau à lieu le 4 mai 1965 avec le Pacha de la flottille, le capitaine de corvette Klotz et le premier appontage des «Etendard photos» sur le Foch à lieu en octobre 1964. Un détachement d'Etendard IVP participe aux deux déploiements du groupe Alfa en Polynésie en 1966 et 1968. 





Patrouille mixte, dans les années 80, un étendard IV P en patrouille avec un super étendard de la 14F qui opérait précédemment sur Crusader. (source: Air Fan)

Avec l’attrition du parc IVP, la flottille utilisa aussi quatre Etendard IVM reconfigurés en « reco » entre 1977 et 1979, par les ateliers de Cuers : il s’agit des avions 53, 62, 63 et 66 dont la numérotation est devenue 153, 162, 163 et 166.


Flottille 16F
Contrairement au 153, 162 et 163, le 166 ne recevra jamais le camouflage deux tons du super etendard ce qui indique qu'il a été retiré du service à la fin des années 80. (Photo Alexandre Gannier).

En 1988, la 16 F dans une pub pour la Visa GTI...
Enfin, le parc fut modernisé entre 1989 et 1994, huit Etendard « reco » devenant des IV PM, recevant notamment des nouveaux équipements d’auto-protection et de navigation (les 107, 114, 115, 118, 120, 153, 162 et 163). Ces modifications effectuées par l'AIA de Cuers "coûtent" 6880 heures de travail par avion.
Cockpit d'un étendard IV PM (après 1994) (DR)
Patrouille d'étendard IV P au cours des années 90. Les appareils portent les marques de missions au dessus de la bosnie. (DR)
Les IVPM sont engagés au dessus de l'ex-Yougoslavie. Le 15 avril 1994, un appareil de ce type est touché au dessus de Goradze par un missile SA-14. Sérieusement endommagé, il apponte à la vitesse de 300 km/h (alors que la vitesse maximale est de 256 km/h) sur le Clemenceau qui à poussé ses turbines jusqu'à atteindre 32 noeuds.


CC Clary
Le 115 touché par un missile en Bosnie reviendra se poser sur le Clémenceau piloté par le CC Clary. (DR)


Les cinq derniers Etendard IVPM sont retirés du service en 2000 peu avant le désarmement du Foch. Le dernier catapultage à lieu le 22 juin et le dernier vol le 27 juillet. Son rôle est repris par des Super Etendard équipés d'un châssis photo.
Flottille 16F
Le 115 et le 153 font tout les deux partie des 4 derniers étendard en état de vol. le 115 est en triste état à Landivisiau tandis que le 153 à trouvé une retraite bien méritée à Orange. Le 115 a d'ailleurs été le dernier étendard IV P catapulté le 15/04/2000 avec à ses commandes le CF Clary, celui là même qui avait ramené l'appareil gravement endommagé 6 ans auparavant jour pour jour. (photo Ivan Brocot)
Le 118 sera également parmi les derniers étendard à voler même si au moment du retrait en service du type il ne sera déjà plus en état de vol. (DR)
Retrait de service étendard IV P décoration spéciale
Le 27 juillet 2000, l'étendard IV P 118 avait reçu une décoration spéciale pour le retrait de service de l'appareil.
  • L'escadrille 59S:
59S avant 1972
59S
Il s'agit de l'école de chasse embarquée, basée à Hyères, ainsi à partir d'octobre 1965 elle est dotée d'étendard IV M qui opèrent au côté des Fouga zephyr. A partir de 1980 et le retrait des derniers appareil de la flottille 17F, la 59S demeure la seule sur étendard IV M qui désormais servent uniquement à l'instruction des pilotes sur porte avion (changement d'insigne en 1972). 
escadrille 59S
Un etendard IV M affecté à la 59S en 1971, il s'agit de l'ancien insigne de la formation qui en changea en 1972. Il porte des bidons jaune ce qui montre normalement une appartenance à la flottille 16F de reconnaissance embarquée. (DR)
escadrille 59S
Le 63 à la 59S, équipé de la nacelle de ravitaillement Doulas. Seuls les appareils au dessus du numéro 50 pouvaient en être équipésainsi que tous les étendard IV P et les prototypes 05 et 07 (DR)
escadrille 59S
Escadrille 59S
Un T-Shirt de la 59S dans les années 80.
Escadrille 59S
Etendard IV M avec l'insigne de l'ex-54S et la première livrée portée jusqu'au début des années 80. (DR)
Escadrille 59S
A la même époque le N°30 qui est aujourd'hui au musée de l'aviation de chasse de Montélimar.(DR)
Retrait de service étendard IV M
Le numéro 7 décoré à l'occasion du retrait de service de l'étendard IV M en juillet 1991. Cet appareil existe toujours, préservé par l'ANAMAN sur l'ancienne BAN de Rochefort Soubise. (photo Marine nationale)
Le 20 juin a lieu le dernier appontage d'un étendard IV (le 14) sur le clémenceau.
59SLe 1er juillet 1991, les étendard IV M sont retirés du service, c'est ainsi que plusieurs d'entre eux vont rejoindre des musées où ils sont toujours conservés. Les derniers sont les 7, 14, 15, 34, 36, 51 & 56 (peut être 13).
Super étendard
1991, l'étendard IV M laisse définitivement la place au Super étendard qui va lui même bientôt céder sa place au Rafale (photo Bernard Thouanel).
-->

1 commentaire: