vendredi 2 août 2013

Etendard IV, les livrées, les survivants et une histoire des numéro 34 & 36 (Partie 3/3)


Bonjour,

Aujourd'hui, voici la troisième et dernière partie de la série consacrée à l'étendard IV M avec un récapitulatif des livrées arborées par les étendards, une liste montrant le devenir de chacun des 97 étendard IV M & P ayant été produit et enfin quelques photos des deux étendards de Corbas le 34 & le 36.

bonne lecture !


  • Les livrées des étendard IV:



Durant leur carrière, les étendards de la marine ont portés plusieurs livrés différentes:

De leur entrée en service en 1963 au début des années 80: Un camouflage Bleu foncé sur l'extrados et tout le fuselage. L'intrados étant blanc.




Dassault Etendard IV M
Un appareil de la 15F vu ici en 1966 montre le camouflage que portait l'étendard IV à sa livraison. (DR)
Un appareil de la 17 F (avec bidons noirs) vu en 1971, cette livrée est celle qu'a porté l'étendard IV M durant toute sa carrière opérationnelle.(photos Peter Nicholson)





Dassault Etendard IV M
Le nez de l'étendard IV était habituellement noir, on a cependant pu le voir à de rares exceptions de couleur blanche. (DR)

Dassault Etendard IV M


Dassault Etendard IV M
Un étendard IV M de la 15F avec l'insigne représentatif de la flottille sous la verrière (DR)


L'insigne de formation étant d'abord positionné sur l'avant de l'appareil sous la verrière avant de changer de position à l'avant de la dérive pour réduire les risques d'ingestion réacteur.

Par ailleurs, en 1976, comme sur tous les autres appareils de l'aéronautique navale, l'inscription "MARINE" apparaît à l'arrière de l'appareil aux côtés de la cocarde.


Dassault Etendard IV M
Le 34 à la 17F à la fin des années 70, surement à Hyères. (DR)




Durant leur carrière les étendard ont également eu une spécificité que déjà les corsairs de la royale avaient déjà, en effet on pouvait identifier la formation d'appartenance de l'appareil à la couleur de l'avant de ses bidons de carburant (bidons avec lesquels l'appareil évoluait quasi-systématiquement)
Dassault étendard IV
Le 26, un appareil de la 11F qui s'est écrasé en 1965. (DR)


Dassault étendard IV
Couleurs des bidons des étendard IV M & P



En 1982, alors que l'appareil est retiré de première ligne, il reçoit un camouflage plus clair comme les Breguet alizé à la même époque.


Dassault Etendard IV M 16
Le camouflage intermédiaire de la 59S, les bidons sont encore de l'ancienne couleur montrant le contraste entre les deux bleus. (photos Alberto Storti)

Enfin à partir de 1987, il reçoit un camouflage gris deux tons basse visibilité qu'il portera assez peu puisque l'appareil est retiré du service en 1991 (certains appareils comme le 7 ne recevront même jamais le nouveau camouflage).


Dassault étendard IV M
Le 16 vu à Hyères en 1989, deux avant la fin de l'étendard IV M. (DR)


De leur côté les étendard IV P ont suivi la même évolution jusqu'en 1982 puisqu'ils ont gardés l'ancien camouflage bleu foncé et blanc. Ils ont par contre reçu le camouflage gris deux tons identique au super étendard à la fin des années 80 qu'ils ont gardés jusqu'à leur retrait de service.


Dassault étendard IV P 107
L'étendard IV P 107 a fait le dernier appontage du type sur le Foch, c'était en avril 2000 (DR).




  • Les survivants

Finalement que reste t-il des étendard IV M et IV P, 13 ans après le dernier vol des étendard IV P de la 16F, les derniers ayant volés !



Dassault étendard IV M


L'étendard IV étant monoréacteur évoluant souvent au dessus de la mer de par la nature de ses missions, 54 appareils (M, P & prototypes) ont été perdus dans des circonstances très variées.













Une vingtaine d'entre eux sont préservés dans de plus ou moins bonnes conditions (ceux dans le meilleur état étant pour l'instant le 30 du musée de Montélimar, le 7 du musée de l'aéronautique navale de Rochefort, le 37 et le 153 du musée des amis de la 5ème escadre d'Orange.








A noter que malheureusement, aucun des 21 étendard IV P d'origine n'a été sauvegardé, seuls deux des anciens IV M modifiés en IV P à la fin des années 70 ont été sauvegardés: le 166 au musée de Savigny les Beaunes et le 153 au musée des amis de la 5ème escadre (qui se trouvent donc être les seuls à présenter l'intégralité du groupe aéronavale embarqué de 1960 à 2000 si l'on excepte le super étendard encore en service).













































Dassault étendard IV M 29
L'étendard IV M 29 orne maintenant l'entrée de l'ex BAN de Fréjus St Raphaël qui fut le berceau de l'aéronautique navale mais qui depuis 1995 change petit à petit de visage au grand Dam des milliers de marins qui y ont été affectés



Mais si je vous ai écrit tout cet article (j'en ai quand même emprunté une bonne part sur différents sites comme netmarine ou encore des forum comme http://aeronavale-porteavions.com...), c'est pour vous parler du petit nouveau d'EALC, l'étendard IV M 34, l'un des tout derniers à avoir volé puisqu'il était encore à la 59S au côtés du 36 en juillet 1991 lors du retrait de service du type. En effet, le 34 vient d'arriver à Lyon Corbas Vendredi 5 juillet et sa restauration va débuter dans les prochaines semaines. Le 36 ne devrait pas rester à Corbas.

11F 1976
Le 34 à la 11F en septembre 1976 avec la première livrée. (photo Robin A Walker)
Il est arrivé pas mal de petites aventures au 34 durant sa carrière, mais à chaque fois, il a été réparé, ainsi:


  • Le 22/01/1964, alors qu'il est à la 17F, il a une baisse de poussée au décollage heureusement sans conséquence grave

  • Le 16/10/1964, l'Enseigne Philippe Convers pose le 34 à Hyères avec la jambe de train principal gauche rentrée. Pendant le roulage, le train gauche sort et le droit rentre (un farceur cet avion !). Il attend les secours pendant 20 minutes car son leader le lieutnant de vaisseau Jourdain de Muizon sur l'étendard 58 s'est posé sans sortir le train et a du remettre les gazs après avoir touché la piste sur une cinquantaine de mètres, à court de carburant, il a dû s'éjecter.


  • Le 14/09/1978, encore à la 17F, le MP Jean Beauvais se pose avec le train gauche bloqué à 45°


source: Jean-Marie Gall la saga étendard, merci à Michel Chaumat pour les informations.


Dassault étendard IV M
Quelques années plus tard, à la 17F à Hyères (entre 1976 et 1980)  (DR)
Escadrille 59S
Sur l'étendard IV comme sur le super étendard, le fait de baisser les volets entraîne le relevage des compensateurs de profondeur ce qui empêche l'appareil de piquer. (photo Benoit Colin)
Dassault étendard IV M
Le 34 amortisseur surgonflé, prêt à être catapulté. L'appareil appartient a la 17F à en juger par ses bidons noirs. (DR)


BAN Hyères
Le 34 en visite nous dévoile son ATAR 8B. A côté de lui un nord 262 (témoignant de la proximité de la 3S) et un Alizé ancienne version reconnaissable aux antennes d'extrémité d'ailes. La photo date de la fin des années 80. (DR)

Escadrille 59S
Le 34 aux couleurs de la 15F avec le camouflage porté à partir de 1991. Un problème? Oui plutôt puisque la 15 F a été dissoute en 1969, l'insigne ici vu a servi de modèle pour la décoration spéciale du numéro 7 pour le retrait de service de l'appareil.(photo Luc Ristor)


BAN Cuers
En 2010, l'appareil à Cuers, après une période de stockage, il a passé quelques années dehors qui ont complètement délavées sa livrée. Il a échappé de peu à quelques années de plus en extérieur à l'EPPE de Hyères. (DR)

Le 34 après son arrivée à Corbas, notez l'appareil sans quille anti-roulis (pour le moment) comme les premiers prototypes 

EALC Corbas
Arrivé à Corbas, 22 ans après le retrait de service de l'appareil et 44 ans après la dissolution de la 15F, le 34 arbore toujours fièrement l'insigne de la formation. (photo Michel Chaumat)

Du 15 au 19 juin 2013, une équipe d'EALC est partie le chercher et finalement le 5 juillet 2013, l'appareil arrive à Corbas où il doit maintenant être présenté au publique. En espérant qu'il fasse de nombreux heureux.

L'autre étendard IV M qui est à Corbas est le 36 dont j'ai déjà parlé plusieurs fois mais un petit rappel ne peut faire que du bien !

EALC Lyon Corbas
Le 36 aux couleurs de la 11F en 1976 (photo Manfred Faber)


BAN Hyères
Juin 1991, alignement des derniers étendard IV M, le 36 est équipé de paniers à roquettes LR 150 de 68mm (photo Bernard Thouanel).

Escadrille 59S BAN Hyères.
Le 36 au dessus de la BAN de hyères (DR).
Escadrille 59S
Le 36 dans sa dernière livrée, toujours avec ses bidons bleus. A la 59S, même les casques des pilotes étaient peints en bleu !
(photo Christian Boisselon)


Escadrille 59S
1988, patrouille de 3 étendard IV, le leader est aux couleurs intermédiaires plus claires (photo Christian Boisselon)
Le  36 a comme le 34 été retiré du service le 1er juillet 1991 après 3401 heures de vol dans les 11F, 17F et 59S depuis son entrée en service en 1963.

Utilisé à l'EPPE (Ecole du Personnel de Pont d'Envol) pendant des années, il est vu ici le 13 juin 2010 pour les 100 ans de l'aéronavale (photo Pierre-Emmanuel Aubertel)



L'insigne de l'EPPE
Le 36 à Corbas (photo Baptiste Aubertel)



-->

3 commentaires:

  1. Salut Baptiste

    Près de la moitié de la flotte perdu, c'est tout de même beaucoup.

    Une vingtaine de conservés c'est pas mal, reste à savoir ce qui va advenir du 36.

    Bon week end

    RépondreSupprimer
  2. Salut Sébastien

    C'est effectivement beaucoup, mais pas plus que les mirage III C (plus de 50 % d'attrition) ou encore le Crusader. Nul doute que l'on a bien progressé en matière de sécurité d'abord avec le super étendard avec son ATAR 8K50 puis avec le Rafale biréacteur (4 rafale M ont tout de même été perdus durant différentes circonstance contre un seul rafale B de l'armée de l'air).

    Bon week end

    RépondreSupprimer
  3. http://www.ladepeche.fr/article/2014/09/10/1948724-un-avion-etendard-mis-aux-encheres.html

    RépondreSupprimer